Saison 2014 – Bilan et projection après 5 journées

Reggie est de retour !

Reggie est de retour !

Au lendemain du match joué contre les Ravens, un premier bilan sur les Colts s’impose. Indianapolis pointe à la première place de sa division avec une fiche de 3 victoires et 2 défaites, à égalité avec les Texans, que nous rencontrons dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les raisons de ce bilan de 3-2

Rodage de début de saison oblige, les Colts ont montré des visages assez différents au cours de ces cinq premiers matchs. Certaines constantes ont cependant émergées. Mais commençons par revenir rapidement sur les raisons principales de chacun de nos cinq résultats. Notez bien que plus un secteur possède de potentiel, plus je suis sévère avec celui-ci (ce qui explique que je puisse parfois épargner la défense, et moins souvent l’attaque).

Semaine 1, à Denver : défaite 24 à 31

Lors de ce premier match de la saison, Andrew Luck manque de peu de réaliser un nouveau comeback. Denver était largement favori mais le contenu du match a montré que les Broncos étaient clairement prenables, ce qui laisse d’autant plus de regrets. Indy n’a pas réalisé un match suffisamment bon pour l’emporter.

Raisons principales de cette défaite :

  • Un Luck parfois imprécis et des receveurs peu démarqués, ce qui a produit un jeu de passes qui n’était pas à la hauteur du potentiel de cette escouade. Et ce malgré une bonne performance de la ligne en protection de passes.
  • Une incapacité chronique de nos ILB et S à couvrir le TE adverse, qui inscrit 3 TDs !
  • Une inefficacité en red zone en première mi-temps, laissant s’envoler l’écart au tableau d’affichage. Indy ne prend que 3 points sur ces 2 premières incursions dans les 20 yards adverses.

Semaine 2, réception de Philadelphia : défaite 27 à 30

Cette rencontre laisse encore plus de regrets que la précédente, tant les Eagles nous ont fait des cadeaux en première mi-temps en étant particulièrement inefficaces dans notre red zone. Indy a mené une grande partie de la rencontre, avant de se faire rejoindre puis dépasser en fin de match.

Raison principale de cette défaite :

  • Le coordinateur offensif Pep Hamilton, incapable de changer sa stratégie initiale basée essentiellement sur le jeu au sol. A partir du moment où Philly a réussi à stopper notre jeu de course, qui leur avait certes fait mal en première mi-temps, Hamilton aurait du appeler beaucoup plus de jeux de passes. Avoir dans son équipe un QB comme Andrew Luck et s’en servir si peu est presque une faute professionnelle… Une fois les oiseaux verts passés devant nous au score, l’attaque aérienne était trop rouillée pour aller chercher la victoire. L’interception en fin de match alors qu’un FG était à portée est aussi due à une grosse erreur de playcalling offensif.

Semaine 3, à Jacksonville : victoire 44 à 17

Un bon carnage intradivision comme on les aime. Superbe match offensif et défensif. La titularisation de QB Chad Henne nous a également bien aidé.

Raisons principales de cette victoire :

  • Andrew Luck (31 sur 39 pour 370 yards, 4 TDs), épaulé par une ligne offensive en pleine forme.
  • OC Hamilton, qui redonne la priorité au jeu de passes. Un playcalling qui permet à 9 joueurs différents de réceptionner au moins 2 passes chacun !
  • Le QB adverse et sa ligne catastrophique, qui fait briller notre pass rush habituellement faible.

Semaine 4, réception de Tennessee : victoire 41 à 17

Un bon carnage intradivision comme on les aime, bis. La défense est moins impressionnante mais profite de cadeaux de nos adversaires. L’attaque aérienne est quant à elle une nouvelle fois inarrêtable !

Raisons principales de cette victoire :

  • Andrew Luck (29 sur 41 pour 393 yards, 4 TDs, INT), épaulé à nouveau par de bons linemen et receveurs.
  • Les WRs adverses qui nous donnent des fumbles et interceptions. QB Whitehurst réalisait pourtant un match correct.
  • L’onside kick assassin au 1er QT, décision agressive de Pagano magnifiquement exécutée par McAfee, Doyle et Whalen.

Semaine 5, réception de Baltimore : victoire 20 à 13

Première victoire face à un gros adversaire cette saison. Cette rencontre surprend car, une fois n’est pas coutume, c’est la défense qui est allée chercher cette victoire, alors que l’attaque a eu beaucoup de mal face à une belle défense des Ravens.

Raisons principales de cette victoire :

  • Pagano et le coordinateur défensif Greg Manusky, qui, par une utilisation bien dosée de différents types de blitz, ont su mettre beaucoup de pression sur Joe Flacco.
  • Le pass rush produit par le front seven, qui au-delà des phases de blitz, a réussi à souvent prendre le dessus sur une des meilleurs lignes offensives de la NFL.

Ce qu’il faut retenir de ce début de saison

En attaque :

Comme prévu, l’attaque aérienne est notre point fort. Dans un bon jour, je pense qu’elle peut disséquer n’importe quelle défense de la ligue. Encore faut-il ne pas la brider en appelant trop de jeux de course…

L'arme fatale d'Indy

L’arme fatale d’Indy

La bonne surprise est que la ligne offensive est excellente en pass protection en ce début de saison. LT Castonzo confirme le bon niveau qu’il avait l’an passé. L’excellent rookie LG Jake Mewhort et le revenant C AQ Shipley ont provoqué une amélioration considérable de notre ligne intérieure. Le sophomore G Hugh Thornton est passé côté droit et fait un début de saison convenable mais perfectible. RT Cherilus est assez décevant. Notons toutefois que l’ensemble de la ligne reste mauvaise en run blocking. Richardson et Bradshaw ont toujours très peu d’espaces pour prendre des yards au sol.

TE Jack Doyle est l’autre belle surprise. Il s’avère particulièrement utile en lead block et en réception. Le rookie Donte Moncrief est très satisfaisant, malgré la concurrence féroce au poste de WR. Considéré par les analystes comme un monstre athlétique dont la technique doit être travaillée, force est de constater que, sur les quelques snaps où il a été impliqué, sa technique a été impeccable tant en matière de réception que de blocks.

Au rayon des « non-surprises », on retrouve les joueurs dont le talent se confirme (Luck, Wayne, Hilton, Bradshaw, Allen) et ceux dont les limites restent criantes (Richardson et Fleener, bien qu’ils aient tous deux montré des signes encourageants face aux Ravens). Signalons qu’Hakeem Nicks n’a pas encore brillé, sans toutefois être mauvais non plus. Cela reste donc une amélioration par rapport à Darrius Heyward-Bey.

En défense :

Je l’ai épargnée plus haut lorsque j’évoquais nos défaites contre Denver et Philadelphia mais il est évident que la défense est notre point faible. Le manque de talents et les blessures dans ce secteur limitent nos chances d’aller loin en play-offs. Toutefois, la victoire en semaine 5 contre Baltimore a laissé entrevoir une très nette amélioration. Il faudra confirmer cette performance par la suite.

Le front seven est faible (voire parfois très faible). S’il est correct contre la course, il n’imprime pas encore assez de pression sur le QB adverse. La grave blessure de Robert Mathis est une lourde perte à ce niveau. J’évoquais d’ailleurs dans l’analyse d’avant-saison ma préoccupation d’un pass rush si dépendant d’un seul joueur… OLB Werner a été aux abonnés absents lors des 4 premiers matchs et, hormis son match face aux Ravens, il constitue pour moi la plus grosse déception de ce début de saison. Cory Redding est le seul vrai talent de ce 7 de devant. Les ILBs sont très faibles en couverture de passes. Les retours de DE Arthur Jones et ILB Jerrell Freeman devrait un peu améliorer la situation.

L’arrière-garde fait en revanche un début de saison très satisfaisant. Si Landry est toujours nul en couverture, S Mike Adams réalise une entame de saison plus que correcte. Vontae Davis a quant à lui atteint un niveau de shutdown corner. Il n’a concédé aucun touchdown depuis la semaine 14 de la saison passée ! Greg Toler commet trop de holdings/DPI mais reste un CB2 correct. Darius Butler continue d’être dominant en tant que nickel back.

Notre MVP défensif !

Notre MVP défensif !

Au niveau des équipes spéciales :

En retour de coup de pied, Indy ne fait rien d’extraordinaire (voire même des bêtises, lors du match 5) mais les autres domaines sont actuellement au top. McAfee a été élu meilleur joueur AFC de special team du mois de Septembre. En NFL, il est premier en onside kicks réussis (2) et deuxième en yards par punt (49.3). Vinatieri a réussi tous ses field goals (10/10). La couverture de retour de coups de pied est quant à elle irréprochable (avec notamment d’excellents gunners comme Sergio Brown et le rookie Loucheiz Purifoy). L’arrivée en début de saison dernière du coordinateur Tom McMahon a véritablement transfiguré nos équipes spéciales, historiquement faibles à Indy.

Keep swinging Pat !

Au niveau du coaching :

Il est ardu de juger la performance du coaching staff en ce début de saison. Je pense qu’elle s’est nettement amélioré en attaque, après deux premiers matchs très critiquables. On peut tirer un coup de chapeau au coach de la ligne offensive, Joe Gilbert, pour le travail réalisé à l’inter-saison. Du côté de la défense, Manusky me semble sur la bonne voie grâce à une utilisation judicieuse de blitz packages.

Dans tous les cas, les entraîneurs seront jugés principalement sur leur capacité à faire des Colts une équipe qui soit forte de manière régulière. Indy ne peut se permettre d’être aussi inconstant que la saison dernière. Après seulement 5 rencontres, il est trop tôt pour savoir si le staff a réussi son travail sur ce point.

Projection sur la suite du calendrier

Contrairement à ce qui avait pu être annoncé lors de sa parution, le calendrier des Colts est loin d’être facile. Toutefois, Indy peut s’estimer heureux d’évoluer dans une division faible. La qualification en play-offs se jouera sans doute sur la double confrontation avec les Texans. Si celle-ci se solde par deux victoires, les Colts pourraient même espérer terminer à l’une des 2 premières places de la conférence tant le niveau de l’AFC paraît peu élevé cette saison.

Semaine 6 à 11 (bye week en semaine 10) :
@ Houston Texans
Cincinnati Bengals
@ Pittsburgh Steelers
@ New York Giants
New England Patriots
Sans doute la partie la plus difficile du reste de notre calendrier. Je pense que l’on peut légitimement espérer 3 victoires sur ces 5 rencontres.

Semaine 12 à 17 :
Jacksonville Jaguars
Washington Redskins
@ Cleveland Browns
Houston Texans
@ Dallas Cowboys
@ Tennessee Titans
Une fiche de 5 sur 6 est largement réalisable.

Pronostic : bilan de 11 victoires et 5 défaites, comme en 2013 et 2012.

Ahmad celebration

Publié dans Après-match, Bilan intermédiaire | Laisser un commentaire

Analyse d’avant saison 2014 (troisième partie) – La Défense

Cliquez ici pour lire la deuxième partie, consacrée à l’Attaque

Mathis, Werner and Freeman hugging kittens :)

Mathis, Werner and Freeman hugging kittens🙂

Si le point fort d’Indy sera probablement une nouvelle fois son attaque aérienne, les Colts auront besoin d’une défense meilleure que l’année passée pour aller plus loin en playoffs.

Ligne défensive

Sans doute le secteur défensif avec le moins de talent l’an passé, la ligne devra s’améliorer notamment pour empêcher les adversaires d’imposer leur jeu de courses (cf le match de playoffs contre New England…). Plusieurs éléments laissent espérer une amélioration.

Les Colts ont recruté dès le premier jour de Free Agency DE/DT Arthur Jones. Titularisé à 19 reprises lors des deux dernières saisons, Art Jones était devenu un joueur important de la ligne des Ravens l’an dernier. Ces derniers durent toutefois s’en séparer à cause de leur salary cap. Jones devrait beaucoup apporter à Indy tant en défense contre la course qu’en pass rush.

Au rayon des bonnes nouvelles, on pourrait également trouver le troisième année NT Josh Chapman, qui semble enfin montrer son véritable niveau et être en bonne santé. Le sophomore NT Montori Hugues a connu un drame familial qui a entaché sa fin d’avant saison mais devrait être opérationnel cette saison. Enfin Indy a pioché le rookie non drafté NT Kerr qui réalise une excellente présaison (meilleur NT de la ligue selon le site de statistiques Pro Football Focus). DE Ricky Jean François et DE Cory Redding seront les autres membres importants de cette escouade. La ligne titulaire devrait être Jones-Chapman-Redding.

Linebackers

Voici peut-être le facteur X de la saison, celui qui pourrait déterminer qu’elle soit réussie ou non. En effet, après le quaterback, l’élément probablement le plus important au foot US est le pass rush, c’est à dire la capacité de la défense à mettre de la pression sur le QB adverse. Force est de constater qu’Indy est beaucoup trop dépendant de OLB Mathis sur ce point. Celui-ci ne réalisera sans doute pas une saison aussi monstrueuse que l’an passé et il manquera les 4 premiers matchs du fait d’une suspension pour prise de produits interdits. OLB Walden a été un titulaire correct l’année dernière mais ses capacités restent limitées, au contraire du choix de premier tour de draft 2013 OLB Bjoern Werner qui possède un gros potentiel. L’allemand réalise une bonne présaison. Il n’est pas exagéré de dire que sa performance à venir sera déterminante pour la réussite de l’ensemble de l’équipe.

Au centre, ILB Freeman est le titulaire indiscutable du fait de ses grosses performances depuis qu’il est arrivé de CFL (ligue canadienne) il y a 2 ans. A ses côtés, le nouveau venu ILB D’Qwell Jackson n’est pas l’assurance tous risques, même s’il devrait être meilleur que nos faibles ILB2 des saisons passées. Beaucoup d’analystes considèrent que Grigson a surpayé ce joueur. Time will tell… Le premier remplaçant devait être ILB Sheppard mais ses performances catastrophiques de l’an passé et de présaison ont logiquement poussé le staff à le couper de l’effectif en début de semaine. Les deux seuls autres ILB (Muamba et McNary) ont montré de jolies choses en avant saison mais manquent d’expérience (rookie et sophomore).

Defensive backs

Le secondary des Colts a alterné l’excellent et le catastrophique l’an dernier. Le véritable problème est que de bons CB côtoient des S inquiétants…

CB Vontae Davis a pris une autre dimension l’an passé. Il paraît loin le temps où beaucoup disaient que Grigson avait fait une erreur en l’échangeant contre un deuxième tour de draft. Désormais les QBs adverses évitent un maximum de lancer de son côté. CB Toler est un solide CB2 mais peine à rester en bonne santé. CB Gordy est un bon remplaçant. Dans le slot, CB Darius Butler est excellent. Le rookie non drafté CB Purifoy est un talent brut à polir.

En revanche, beaucoup de doutes existent concernant les safeties. S Bethea étant parti, Delano Howell devait être titulaire mais un grave problème au cou risque de lui faire manquer la saison. S Landry va donc devoir retrouver son niveau de début de saison 2013 pour compenser le faible niveau de son coéquipier, qui devrait être Mike Adams. Les autres solutions sont Sergio Brown (un des meilleurs gunners de NFL au demeurant) et Colt Anderson. Ce poste est donc particulièrement inquiétant…

En résumé, je pense que la faiblesse de nos safeties en couverture de passes ne sera un problème majeur que si le reste de la défense ne parvient pas à mettre une bonne pression sur le QB adverse. Plus d’inventivité du côté du coordinateur défensif serait la bienvenue pour aider à cette tâche. Même si les équipes dévoilent très peu voire pas du tout leurs playbooks à cette occasion, il est intéressant de noter une augmentation et une diversification des blitzes lors de cette présaison des Colts.

Le baptême de feu de cette défense aura lieu dès ce weekend, dans la nuit de dimanche à lundi (2h30 heure française) chez les Denver Broncos du QB quintuple MVP Peyton Manning. On a connu entrée en matière plus facile…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Analyse d’avant saison 2014 (deuxième partie) – L’Attaque

Cliquez ici pour lire la première partie

image

Poursuivons notre analyse d’avant saison avec un passage en revue de l’équipe offensive.

Quaterbacks

Le poste le plus important du foot US est celui qui soulève le moins d’interrogations du côté d’Indianapolis.

Andrew Luck a fait une bonne saison rookie et une très bonne saison sophomore. Il gagne en expérience et son physique le rend peu sujet aux blessures. On peut légitimement espérer qu’Andy franchisse un nouveau palier et se place dans le top 3 ou 5 des QBs NFL.

Matt Hasselbeck confirme aux entraînements et en présaison qu’il a toujours le niveau NFL. Il constitue un solide remplaçant. En revanche, Chandler Harnish, le Mister Irrelevant de 2012, ne progresse pas. Il risque d’être coupé à la fin de la présaison.

Ligne offensive

La ligne a été le secteur offensif le plus faible ces 2 dernières saisons. Il existe cependant des raisons de croire en une légère amélioration.

Une des bonnes nouvelles de l’année dernière est qu’Indy semble avoir trouvé ses tackles. LT Anthony Castonzo a considérablement progressé par rapport à 2011 et 2012. Il justifie désormais sa sélection au premier tour de la draft 2011 (dernière draft de Polian, dont Castonzo est d’ailleurs le seul survivant). RT Gosder Cherilus a été l’autre satisfaction de la oline version 2013. Derrière eux, Joe Reitz et Xavier Nixon semble avoir convaincu le staff d’être les remplaçants n°1 au postes de LT et RT. Il ne devrait pas y avoir d’autres tackles dans les 53.

L’intérieur de la ligne a été le problème majeur des Colts l’an passé. Contrairement à la défense, qui a su réaliser plusieurs performances convaincantes, les guards et centres ont été mauvais de manière constante… De véritables plots, incapables de créer la moindre ouverture pour nos coureurs et qui ont trop souvent laissé passer les rushers adverses. RG McGlynn et C Satele ont ainsi logiquement quitté l’effectif à l’intersaison. Seul le blessé Donald Thomas et le rookie Hugh Thornton ont survécu. Mais le premier s’est de nouveau blessé et manquera encore une saison entière ! Pas de quoi être optimiste donc… Cependant les rookies G Jack Mewhort (choix de 2ème tour) et C Jonotthan Harrison (non-drafté) ainsi que le sophomore C Khaled Holmes ont montré des choses intéressantes en cette avant saison. On peut ainsi s’attendre à une légère amélioration de la protection du QB. Pas sûr en revanche que les ouvertures de courses soient nettement meilleures.

Running Backs

Les coureurs devront donc compenser les probables faiblesses de la ligne. Chose que n’a pas du tout su faire Trent Richardson l’an passé… Il va devoir gagner en accélération, en vivacité dans ses changements de direction et en agressivité dans ses prises d’ouvertures. Au vu du training camp et du début de la présaison, je suis plutôt pessimiste… RB Ahmad Bradshaw possède toutes ces qualités mais difficile d’espérer qu’il joue toute la saison au vu de sa propension à se blesser. Donald Brown parti, il ne reste que Daniel « Boom » Herron comme autre option. Il réalise fort heureusement une présaison très convaincante. Globalement je reste inquiet par le niveau de cette escouade, qui a perdu gros avec la nouvelle blessure grave de Vick Ballard.

Notons que les Colts devraient moins utiliser de fullback cette saison, privilégiant les formations 2TE/2WR ou 1TE/3WR. Si Indy garde un pur FB dans les 53, ça sera vraisemblablement Mario Harvey (LB reconverti) ou Stanley Havili.

Tight ends

Indianapolis possède 2 TEs solides, draftés la même année que Luck : Coby Fleener (choix n°34) et Dwayne Allen (choix n°64). Le second a réalisé une énorme saison rookie, avant de manquer la saison 2013 sur blessure. Bon bloqueur, il s’avère être aussi un très bon receveur dans le trafic. Son homologue a eu des débuts plus mitigés. Moins fort en blocs, on aurait pu espérer de meilleurs prestations dans le domaine de la réception de passes. Toutefois, il a joué toute la saison dernière en TE1 et a ainsi acquis une grosse expérience. Les Colts compléteront peut-être ce duo avec Weslye Saunders ou Jack Doyle.

Wide receivers

Terminons cette partie dédiée à l’attaque avec l’armada de receveurs mise à la disposition d’Andrew Luck. Alors que ce secteur était préoccupant à la mi-saison dernière, Indy aborde cette nouvelle année NFL avec un énorme potentiel aérien.

Reggie Wayne, ses mains en or et ses routes parfaites sont de retour pour le plus grand plaisir des fans du Horseshoe. TY Hilton (encore une réussite de la draft 2012) a confirmé sa saison rookie et a convaincu au poste de WR1 l’an passé. Il lui reste encore à gagner en régularité pour devenir un des meilleurs à son poste.

Indy a également été « contraint » de développer de jeunes receveurs l’an passé, du fait de la blessure de Wayne et des mauvaises performances de Darrius Heyward-Bey (parti depuis chez les Steelers). Rogers, Whalen et Brazill ont ainsi pu progresser au contact de Luck. Malheureusement, Brazill a une nouvelle fois – la troisième ! – violé les règles relatives aux substances illicites (marijuana…) et la NFL l’a sanctionné d’une suspension à durée indéfinie (d’au moins une année). Les Colts l’ont alors coupé. Un beau gâchis… L’équipe pourra cependant compter sur des Rogers et Whalen visiblement en forme en présaison.

Grigson a également drafté un receveur lors du troisième tour de la dernière draft en la personne du très athlétique Donte Moncrief. Auteur d’un camp prometteur, cela reste un diamant brut à polir, un peu à la façon de Rogers.

Enfin, l’ancien Giant Hakeem Nicks a été signé pour une année et, au vu du camp d’entraînement et de la présaison, on peut espérer qu’il soit a minima un receveur plus fiable que ses prédécesseurs Donnie Avery (2012) et DHB (2013), et au mieux qu’il retrouve le niveau de ses grandes années à New York.

Indianapolis se retrouve donc avec 6 receveurs de bon niveau. Bien que cela fasse beaucoup sur un roster de 53 joueurs, il est probable que le staff refuse de se séparer d’un seul de ces talents. Dans le cas contraire, Whalen et Rogers seraient les plus menacés. Notons qu’avec les problèmes au poste de safety que rencontre Indy, une option intéressante serait d’échanger un de ces 2 WRs contre un bon S.

A suivre : l’analyse de l’équipe défensive.

Publié dans Analyse d'avant saison | Tagué | Laisser un commentaire

Analyse d’avant saison 2014 (première partie) – Introduction

(cet article sera divisé en trois parties)

imageNous voici à quelques jours de la troisième saison de l’ère Grigson-Pagano-Luck. Il est donc temps d’analyser comment celle-ci se présente pour Indy. Quels sont les certitudes et les doutes qui entourent l’équipe ? Que peut-on raisonnablement espérer des Colts version 2014 ?

Introduction – 2014, la saison de la maturité ?

Construire une équipe NFL compétitive est un travail qui prend plusieurs saisons, surtout lorsqu’il est question d’une équipe aussi faible que les Colts 2011 (2 victoires et 14 défaites) et que les 3/4 de l’effectif (dont le QB vedette) et du staff sont remaniés. Il était ainsi raisonnable de ne pas espérer d’apparition au Superbowl lors des 2 premières saisons. Toutefois, l’objectif affiché était clair et ambitieux : « Build the Monster » pour remporter à terme « plusieurs » Superbowls.

La première saison dépassa les espérances de tous les fans avec une superbe fiche de 11-5 (avec notamment les victoires mémorables contre Green Bay et Detroit) et une participation aux Playoffs (défaite sans briller en wildcard chez les futurs champions, les Ravens). Cela fut possible grâce à des excellentes draft et free agency du GM Ryan Grigson. QB Luck réalisa une belle première saison, avec de nombreux comebacks victorieux mais aussi quelques erreurs de débutant (interceptions). L’ensemble des autres rookies contribuèrent également de manière significative. Enfin le coordinateur offensif Bruce Arians supplanta avec brio le coach principal Chuck Pagano, qui dût lutter toute la saison contre une leucémie.

Lors de la deuxième saison, les Colts franchirent un palier en remportant la division (fiche de 11-5 de nouveau, dont des victoires convaincantes contre Denver, Seattle et San Francisco) et en gagnant leur match de wildcard suite à un comeback improbable contre les Chiefs. Indy s’écroula le tour d’après contre les Patriots. La saison fut entachée de nombreuses blessures et de plusieurs entames de matches catastrophiques. Après une saison régulière correcte, la défense fut aux abonnées absentes en Playoffs. Ces problèmes furent compensés par les excellentes saisons de Luck, TY Hilton et Mathis, ainsi que de solides performances de joueurs tels que Donald Brown, Anthony Castonzo et Vontae Davis. Les rookies ne furent en revanche pas au rendez-vous et l’échange très médiatisé Richardson contre le premier tour de draft 2014 s’avéra être un échec.

Compte tenu de ces performances précédentes, l’objectif de la saison 2014 est a minima de remporter de nouveau la division et d’atteindre une nouvelle fois le divisional round. Un nouveau palier serait franchi si Indy parvenait à se hisser en finale de conférence. En outre, l’équipe devra s’améliorer sur sa concentration, en particulier lors des débuts de matchs. Des contre performances comme celles de l’an passé contre St Louis ou Arizona (entre autres) ne doivent plus se reproduire…

A suivre : l’analyse de l’équipe offensive.

Publié dans Analyse d'avant saison | Laisser un commentaire

Après-match Semaine 9 @Houston (27-24)

La combinaison Andrew Luck – TY Hilton a mis le feu au Reliant Stadium en fin de match, en scorant les 3 touchdowns des Colts.

Les Colts sont sans conteste une des équipes les plus irrégulières de la NFL cette saison.

L’équipe connaît par moment de véritables passages à vide, durant lesquels plus rien ne va ni en attaque ni en défense. Cela s’était notamment produit face à San Diego et au début du match contre Seattle.

Mais elle est également capable de jouer au niveau des tous meilleurs, et ce des deux côtés du ballon (matchs à San Francisco, contre Denver, fin de match contre Seattle).

Le match de dimanche dernier est un parfait condensé de cette irrégularité.

Une première mi-temps dominée sans partage par les Texans (3-21), en attaque…

Pour le deuxième match de sa carrière en tant que titulaire, le QB sophomore non-drafté Case Keenum a laminé l’arrière-garde d’Indianapolis en première mi-temps en inscrivant 3 touchdowns à la passe.

Cette performance a été rendu possible par plusieurs éléments.

Tout d’abord, Keenum a été très bon. Il a fait preuve d’une excellente pocket awareness et a lancé avec une grande précision. Sa mobilité lui a également permis d’éviter le pass rush des Colts à de nombreuses reprises, ainsi que de prendre quelques précieux yards à la course. Le jeune QB a incontestablement bluffé tous les observateurs par son calme et son intelligence dans les prises de décision.

De plus, Keenum a été aidé par une ligne offensive particulièrement en forme. Le pass rush des Colts a été complétement annihilé en première période. Alors qu’il réalise une saison phénoménale, Mathis a été éteint sur ce match par les deux tackles adverses, et plus particulièrement par LT Duane Brown, auteur d’un match titanesque ! Seuls Walden et dans une moindre mesure Werner et Angerer ont réussi à mettre un peu de pression sur Keenum en deuxième période.

Enfin, les Colts ont également été dominés à la réception des passes de Keenum. Andre Johnson cumule 229 yards et 3 TDs (soit tous les TDs de son équipe). Il a fait subir un calvaire à Vontae Davis, qui sortait pourtant d’une performance magistrale face aux Broncos de Manning. Le cornerback autorise une passe de 15 yards dès la première action du match, puis un TD de 62 yards sur la passe suivante ! De manière générale, Davis, Vaughn et Butler, ainsi que les safeties, ont laissé trop souvent des espaces aux receveurs adverses. Ce problème de couverture est également du à un playcalling douteux selon moi, trop orienté sur la défense en zone.

Côté course, la défense a moins pris l’eau mais cela est du au fait qu’Arian Foster était absent et que Ben Tate a joué avec des côtes cassées. Je pense qu’avec un running back en forme, Houston aurait gagné la rencontre tant notre front seven était dominé par la ligne offensive adverse.

Les fans des Texans semblent avoir déjà oublié Matt Schaub. Au vu de la prestation de Case Keenum, on peut les comprendre.

… comme en défense.

Houston a également sorti une grosse performance défensive en première mi-temps.

Leur pass rush, notamment JJ Watt et Antonio Smith, ont ridiculisé notre ligne offensive. L’intérieur de la oline des Colts est l’un des rares secteurs réguliers cette saison : elle toujours aussi mauvaise match après match… Mais elle a réussi à atteindre un summum de nullité dimanche dernier ! C Satele, G McGlynn et G Thornton ont fait office de plots face au rushers adverses. En jeux de passe comme en jeux de course, les blocs réussis furent rarissimes. Richardson n’a donc pas pu courir convenablement (2.5 yds à la course) et Luck a été constamment sous pression (4 sacks, 11 hits). RT Cherilus a également été très décevant, alors qu’il réalise une saison correcte. Seul LT Castonzo a été satisfaisant ce dimanche. Notons que sans un QB gérant aussi bien la poche que Luck, les pertes de balle aurait pu être nombreuses. Miraculeusement #12 et les Colts n’ont concédé aucun turn over sur cette rencontre !

Si la ligne offensive a été le gros point noir de cette première mi-temps, les receveurs se sont mis au diapason en produisant un maximum de drops possible. DHB, Hilton et Whalen ont été très décevants sur ce point ainsi que sur leur incapacité à se démarquer de leur vis-à-vis. Toutefois, comme nous le verrons plus bas, un de ses 3 WR sera touché par la grâce à la mi-temps.

Dans un tel contexte, difficile pour notre QB et nos RB de produire des yards en première période. Si Luck a superbement géré la poche et n’a pas pris de risque dans ses passes, sa lecture de la défense adverse ainsi que la précision de ses passes ont parfois laissé à désirer. Quant aux coureurs, le manque d’accélération de Richardson ainsi que le playcalling ne lui ont pas permis de compenser les blocks manqués par les linemen. Seul Donald Brown a réussi à surmonter ces circonstances (8.2 yds par course, mais en seulement 6 portées).

Les critiques vont encore pleuvoir sur Trent Richardson, mais sa ligne offensive ne lui a ouvert aucun espace…

Seconde mi-temps : les Colts se réveillent en défense puis se déchaînent en attaque !

Le malaise cardiaque de Gary Kubiak (coach des Texans) et son hospitalisation immédiate à la mi-temps ont sans aucun doute déstabilisé l’équipe de Houston. Si le début de deuxième mi-temps fut équilibré, Houston a été balayé par Indy à partir des  dernières minutes du 3ème quart-temps.

Ce changement de domination s’est d’abord concrétisé en défense, les Colts n’autorisant plus que 3 petits points sur les 30 dernières minutes de jeu effectif. Le pass rush a été plus efficace via notamment Walden, Werner ou même Angerer. Il s’est notamment adapté à la mobilité de Keenum, qui nous avait particulièrement embêtés en première période.

Côté DBs, sans être exceptionnels, ils n’ont plus souffert d’absences comme avant la mi-temps. Andre Johnson n’a réceptionné que 2 passes, pour 39 yards. Le secondary a finalement retrouvé le bon niveau qui était le sien depuis quelques matchs.

En attaque, deux joueurs ont porté l’équipe en cette seconde période : Luck et Hilton. Décevant en première mi-temps (6 yards), le receveur a cumulé 115 yard en seconde et a scoré 3 TDs ! Avec la blessure de Wayne, il apparaît comme le dernier playmaker dans notre corps de receveurs. Nul doute que la fin de saison des Colts dépendra en grande partie de la capacité de TY à être régulier dans ses performances, régularité qui est son point faible dans sa jeune carrière NFL.

Sans être géniale, la oline s’est légèrement améliorée après la mi-temps, facilitant le réveil du jeu de passe. A la réception, Brazil, Whalen et Richardson ont également contribué à cette amélioration. Seul DHB n’a pas réussi à se reprendre. Les récentes performances de ce dernier sont particulièrement inquiétantes. Ses drops quasi-permanents et son piètre route running annulent tout le potentiel athlétique du joueur.

Pat is back ! Le linebacker intérieur des Colts a retrouvé son meilleur niveau lors des deux dernières rencontres.

Equipes spéciales, arbitrage, coaching

Si les Colts cultivent l’inconstance dans de nombreux secteurs, il semble que celui des Special Teams fasse exception. Certes un de nos field goals a été contré en première mi-temps, mais pour le reste les ST font à nouveau une bonne partie. Reid et Hilton courent de jolis retours de kick/punt, Vinatieri réalise un sans faute (ormis le FG contré donc) et surtout McAfee retrouve son niveau de top punter de la ligue. Il a grandement contribué à limiter le nombre de points encaissés en obligeant souvent les Texans à démarrer leurs drives loin dans leur camp. Cerise sur le gâteau, McAfee réalise un nouveau tacle décisif, sur le retour du FG contré !

Notons au passage que le kicker de Houston, Randy Bullock, a manqué 3 FG dont 2 à moins de 50 yards et un à quelques secondes de la fin. Au vu de l’écart final entre les 2 équipes, il est évident que la différence de niveau entre les 2 kickers a été déterminante.

Les phases de ST ont également donné lieu à deux énormes erreurs d’arbitrage au détriment des Colts. Je ne suis pas du genre à taper sur l’arbitrage, car les arbitres ne peuvent pas tout voir (notamment en matière de pass interferences) mais dimanche dernier c’était désespérant…

La première erreur a eu lieu sur un punt de McAfee : un Texan percute violemment la jambe du punter sans toucher la balle mais les arbitres ne lancent aucun flag… Ce fait de jeu a provoqué un punt court, suivi d’un drive conclu en TD par Keenum, alors qu’il aurait dû provoquer une pénalité et un first down pour les Colts.

La seconde erreur a eu lieu sur un retour de kick des Texans : Brazill fait perdre le ballon au retourneur et Studebaker recouvre le cuir pour Indy. Alors que le call-on-the-field est un fumble à notre avantage, les arbitres considèrent après visionnage de la vidéo que Brazill a touché la balle du pied alors qu’il était hors du terrain. Un contact qu’aucun angle de vue n’a pourtant permis d’établir… Les Colts auraient ainsi dû se retrouver en possession de la balle, à l’entrée de la red zone adverse.

Fort heureusement, ces erreurs n’ont pas eu d’impact au final puisque les Colts ont fini par l’emporter. Mais les mentionner permet de relativiser l’ampleur du score à la mi-temps.

Terminons l’analyse de ce match avec un point sur le coaching.

Si la couverture de passe en zone a été un échec en première mi-temps, DC Greg Manusky s’est ensuite bien adapté en appelant des couvertures plus variées, combinées à des blitz packages assez originaux, avec parfois 10 défenseurs sur 11 sur la ligne de screemage ! Un changement qui a particulièrement perturbé le jeune QB Keenum.

En attaque, l’amélioration s’est surtout faite au niveau de l’exécution des jeux mais signalons tout de même une tendance nouvelle – et bienvenue selon moi – à appeler plus de screen passes à destination de TRich. Il réalise deux réceptions (soit autant que sur ses 5 autres matchs avec Indy !) pour des gains de 24 et 9 yards.

Enfin, coach Pagano a appelé un challenge décisif au cours de ce match : au 4è QT, alors que les arbitres avaient initialement signalé une réception réussie d’Andre Johnson permettant un first down sur 3ème tentative, Chuck challenge le call et les arbitres changent de décision. Houston doit donc punter. Un punt qui sera complétement loupé avec en prime un rebond défavorable, tout ça pour un total de 19 yards ! Les Colts récupèrent ainsi le ballon sur la moitié de terrain et iront chercher le TD de la victoire sur ce drive. Le challenge de notre HC se révéla ainsi déterminant.

A l’issue de cette rencontre, Indianapolis reste en tête de la division avec 6 victoires et 2 défaites, devant les Titans 4-4. Les Texans semblent quasiment hors course avec un 2-6 et cette défaite face un rival de division. Signalons que les Colts occupent actuellement le seed 3 en AFC, derrière les Chiefs (9-0) et les Patriots (7-2).

Prochain match : à domicile contre les Rams.

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

Bye week update : Après-matchs San Diego (9-19) & Denver (39-33)

Welcome back home Peyton !

Pour cause de problèmes d’internet, je vous résume les deux dernières performances de nos Colts en un seul post.

Retour sur terre à San Diego

Après une superbe victoire contre Seattle, les Colts sont apparus totalement absents dans leur Monday Night Football game, concédant une affreuse défaite sur le score de 9-19. Soit donc aucun TD marqué, pour la première fois de la saison.

Le plan de jeu était de gagner en contrôlant le chrono, au moyen du jeu au sol et d’une grosse défense, plan qui avait parfaitement marché à San Francisco en semaine 3.

Mais cette fois, ce fut un échec complet, puisque ce sont les Chargers qui nous ont battu à ce jeu-là. San Diego a privé Luck et son attaque du ballon, grâce à un Ryan Matthews en feu. Notre run D a été lamentable, surtout suite à la sortie sur blessure d’ILB Jerrell Freeman. Nos ILB remplaçants Harvey et Sheppard sont très mauvais. Ils ne devraient pas rester une saison de plus chez nous. De manière inexplicable, ILB Conner, auteur d’une belle saison l’an dernier en tant que titulaire, est considéré par le staff comme ILB numéro 5…

Philip Rivers n’a donc pas eu à forcer son talent pour mener son équipe à la victoire. Signalons la belle performance de sa oline, malgré nombre de blessures, qui a totalement dominé notre front seven.

Côté attaque, aucune brèche créée par la oline et des receveurs qui droppent à tout va, et c’est logiquement que Luck, Richardson and co n’ont pas atteint la end zone…

Une défaite qui annule la belle performance contre les Hawks et qui ne met pas l’équipe dans les meilleures dispositions pour jouer l’ogre Denver.

Et pourtant…

Sergio Brown et la ST font tourner le momentum dans le premier quart-temps

Le réveil du Monstre

Dans ce qui était peut-être le match le plus attendu de toute la saison régulière – aka le retour de Peyton Manning sur les terres de la franchise qu’il a porté au sommet de la NFL – les Colts ont livré un match digne des plus grands. Une nouvelle fois, Indy a su élever son niveau de jeu face à une grosse écurie.

L’attaque a su être opportuniste, notamment dans les 2ème et 3ème quart-temps, grâce à un Luck magistral.

Les équipes spéciales ont livré un gros match, avec 100% de réussite aux field goals (3/3 dont un de 52 yards), un P McAfee qui a retrouvé son niveau de meilleur punter de la ligue, aucun point accordé au talenteux retourneur adverse Trent Holliday, et surtout un turn over créé, qui permettra à l’offense de marquer un TD juste après.

Toutefois la prestation la plus fantastique est à mettre au crédit de notre défense. Elle est apparu ce soir sans défaut. Gros match de nos ILB Angerer et Freeman, tant en pass cover que contre le run. Bon match aussi de nos 3 de devant (Franklin, Jean-François et Redding). Nos safeties ont  également été omniprésents pour fermer les quelques brêches laissées parfois.

Mais les MVP du match (avec Luck) sont sans conteste nos CB et nos OLB. Robert Mathis est toujours sur une autre planète cette saison et est bien parti pour battre le record de sacks en une saison. Encore 2 ce soir, dont un qui provoque un fumble et un safety. Walden a également un sack, et surtout provoque 2 turn overs dans le dernier quart-temps:  une int en touchant le bras de Manning sur un lancer, et un fumble sur RB Hillman. Alors qu’il n’avait été sacké que 5 fois cette saison avant ce match, Manning l’a été 4 fois contre nous ! Il n’avait plus connu ça depuis 2007 !

Enfin, et c’est lié à la grosse performance de notre pass rush, nos CB ont été impériaux. Si Toler et les remplaçants ont été corrects sans plus, Butler et surtout Davis ont survolé la rencontre. Notre slot corner a éteint Wes Welker la majeure partie du match. Davis a quant à lui été partout sur le terrain. Très sollicité par Manning, il a pourtant laissé compléter moins de 20 yards à la passe ! Une véritable sangsue sur ses receveurs, notamment Demaryus Thomas, qui a vécu un cauchemar ce soir-là ! Déjà auteur d’un bonne saison, Davis a pris une autre dimension contre Denver. Il a montré le potentiel pour être un des meilleurs cornerbacks de la ligue.

Robert Mathis n’a laissé aucun répit à son ancien coéquipier

Des rêves de Superbowl ?

J’ai toujours été optimiste sur la réussite rapide de notre reconstruction sous Grigson, Pagano & co. Mais force est de constater que les Colts ont excédé les attentes de tout le monde, même celles des plus optimistes comme moi. Sur ces 7 premiers matchs, tout n’a pas été parfait (matchs contre OAK, MIA et SD, début de match contre SEA et JAX) mais globalement l’équipe a montré le talent suffisant pour viser le titre suprême. Il va falloir gagner en constance et ne pas être trop touché par les blessures.

Sur ce dernier point, les Colts sont malheureusement très affectés. Ils avaient perdu pour la saison leur meilleur coureur, leur meilleur TE et leur meilleur guard, avant même la semaine 2 (Ballard, Allen et Thomas). Puis ils ont perdu le talentueux RB Bradshaw en semaine 3. Et maintenant, c’est Reggie Wayne qui est out pour la saison, après s’être blessé en fin de match contre Denver.

Cette dernière blessure fait particulièrement mal à notre attaque. C’était la soupape de sécurité de Luck, le seul bon slot receiver de notre roster, le seul sans problème récurrent de drops, et surtout le leader de notre attaque dans le vestiaire comme sur le terrain.

Sans Wayne, le Superbowl paraît inaccessible tant nos autres receveurs sont inconstants (un trade n’est pas exclure pour récupérer un meilleur WR mais nous n’avons plus beaucoup de draft picks à échanger). Luck pourra bien sûr les faire briller par intermittences, mais Indy aura également besoin d’une grosse défense pour épauler notre jeune QB. Cependant, avec ce qu’a montré cette dernière contre Denver, on peut rêver à un joli parcours en play offs. Et qui sait …

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

Week 6 @ San Diego Chargers – Avant-match

Petit déterrage de blog…

Il s’est passé une quantité de choses depuis l’article précédent ! Des changements qui mériteront sans doute un article spécifique.

Mais pour le moment allons directement à l’actualité : le déplacement des Colts à San Diego pour affronter les Chargers, dans le cadre du dernier match de la semaine 6.

L’adversaire : SAN DIEGO CHARGERS

L’équipe californienne pointe dernière d’une division AFC West particulièrement relevée cette année, et ce avec 2 victoires et 3 défaites. Avec un Peyton Manning stratosphérique, les Broncos de Denver paraissent imbattables pour le titre de division. San Diego devra donc viser une wild card. Dans ce contexte, une victoire contre les Colts apparaît  comme impérative pour atteindre les play-offs.

Malgré ce bilan de 2-3, les Chargers ont montré de belles choses, notamment en attaque. Philip Rivers semble avoir retrouvé son niveau d’il y a 3-4 ans, permettant à son équipe de battre les Eagles chez eux (33-30 en week 2) et les Cowboys (30-21, week 4). San Diego a également posé des problèmes à Houston en week 1 (défaite 28-31).

Si la défaite chez les Titans du prometteur QB Jake Locker (17-20, week 3) n’était pas alarmante, celle chez les rivaux d’Oakland la semaine passée l’est beaucoup plus, avec notamment un Rivers moins en forme qu’aux matchs précédents. Autre aspect négatif en ce début de saison : la défense, qui n’a jamais réussi à maintenir un adversaire sous la barre des 20 points jusqu’à présent.

INDIANAPOLIS COLTS

Du côté de l’Indiana, tout va plutôt bien, puisque l’équipe est en tête de l’AFC South avec un bilan de 4 victoires pour une seule défaite (devant TEN 3-3 et HOU 2-4).

Si les deux premières semaines ont révélé quelques errements des deux côtés du ballon (victoire 21-17 contre Oakland, défaite 20-24 contre Miami), les trois suivantes ont nettement rassuré puisqu’Indy est allé battre facilement les Niners et les Jaguars chez eux (27-7 et 37-3), avant de disposer des Seahawks grâce à un nouveau 4th quarter comeback d’Andrew Luck (34-28).

Notons que Houston et Tennessee ayant réussi à battre San Diego en semaines 1 et 3, Indianapolis se doit de faire de même dans l’optique de la première place de division. Un titre d’autant plus convoité que l’AFC est plutôt en forme en ce début d’année, rendant d’autant plus difficile l’accès à l’une des 2 wildcards.

En cette veille de match, le momentum est donc clairement du côté d’Indy, mais restons prudents. Les Chargers sont l’une des équipes les plus imprévisibles de la ligue ces dernières années, capables du pire comme du meilleur.

Blessures & suspension

Peu épargnée par les blessures, la franchise californienne pourra compter sur le retour de RB Ryan Mathews, qui était incertain. Avec une telle menace dans le backfield, la défense d’Indy se doit de remporter la bataille des lignes, d’autant que SD subit une petite hécatombe à ce niveau : LT Harris placé sur IR cette semaine, LT Dunlap incertain (probable), RT DJ Fluker questionable, G Rinehart out. De l’autre côté du ballon, notons l’absence pour toute la saison des OLB Ingram et Freeney, ce dernier ne jouera donc pas contre son ancienne équipe.

Chez les Colts, aucune blessure lors de notre dernier match, mais RB Bradshaw a été placé sur l’IR cette semaine, suite à sa blessure au cou contractée à San Francisco. Sa perte est énorme tant le coureur avait fait étalage de son talent dans le peu de snaps qu’il avait pris avec Indy. Mais, en le recrutant, Grigson connaissait ce risque de blessure, inhérent à Bradshaw. Sans cette propension à se blesser, le RB serait probablement encore un Giant à l’heure actuelle. J’espérais au moins le voir de retour pour des éventuels play-offs, façon Percy Harvin à Seattle…

FB Havili et DE Jean-François vont probablement faire leur retour. S Landry et OLB Werner restent indisponibles. OLB Walden est incertain (questionable). Le LB nouvellement signé, Andy Studebaker, pourrait donc jouer du coté opposé à Mathis.

Le sophomore WR Brazill va jouer ses premier snaps de la saison. Il revient de sa suspension pour consommation de substances illicites. WR DHB devra donc éviter de rééditer sa performance catastrophique de la semaine passée s’il ne veut pas voir sa position de titulaire menacée.

A closer look : au-delà des chiffres

Les médias commencent à s’enflammer sur les Colts et Luck suite au superbe match de la semaine dernière. Il est évident que cette victoire est très significative dans la construction de notre jeune équipe. Cependant, elle n’est en rien une surprise tant Indy est en progrès constant depuis le début de la saison passée. Cette année, l’équipe paraît même avoir réaliser un pas de géant au niveau des lignes et du playcalling. La défense provoque  également beaucoup plus de turnover et est globalement dominante, malgré quelques absences (début de match contre Seattle par exemple). Notre jeu de course s’est aussi amélioré (là encore, le match contre les Hawks fait toutefois office d’exception). L’équipe apparaît aujourd’hui particulièrement équilibrée, et ainsi moins dépendante de son attaque aérienne.

Andrew Luck, qui n’avait pas eu à forcer son talent lors de nos 3 premières victoires, s’est déchainé contre Seattle. Ses déplacements dans la poche, sa gestion du chrono, son intelligence de jeu et son leadership sont toujours impressionnants. Il s’est par ailleurs amélioré dans la précision de ses passes (moins d’interceptions) et dans la conversion de 3rd downs. Dans le plan de jeu d’Hamilton, Luck a moins à prendre de risques, et ses stats s’en ressentent.

Indianapolis a du talent dans tous les secteurs. Il bénéficie aussi d’une profondeur de banc très intéressante, contrairement aux années précédentes. Pourtant, beaucoup de joueurs font figure de « no-name » pour le reste de la NFL. Le talent de Grigson pour dénicher de bons joueurs et celui de notre coaching staff pour sublimer la qualité du roster sont clairement les éléments qui font de la franchise un prétendant au titre de division. Parmi ces réussites individuelles, citons par exemple ILB Freeman, S Howell, CB Butler, WR Hilton.

AFC play-offs hunt

Du coté de nos rivaux de division : ce dimanche soir, grosse surprise à Houston où les Rams s’imposent facilement 38 à 13, avec en plus une blessure de Matt Schaub, tandis que les Titans s’inclinent avec les honneurs à Seattle, 13 à 20. Indy a donc la possibilité de creuser l’écart en AFC South.

Chez les concurrents pour une éventuelle wildcard : défaites des Jets et des Ravens, victoires des Chiefs et des Bengals. Miami est en bye week.

GO COLTS !

Publié dans Avant-match | Laisser un commentaire